TÉLÉCHARGER MODULE TKINTER


L'installeur de Python sous Windows inclut tkinter. Évite le from module import *, car tu perturbes l'espace de noms avec des variables. vous pouvez regarder ce lien kaiki.info html. Tcl (Tool Command Language) est utilis? par plus d'un demi-million de d? veloppeurs dans le monde entier. Il est devenu un composant critique dans des.

Nom: MODULE TKINTER
Format:Fichier D’archive
Version:Dernière
Licence:Libre!
Système d’exploitation: iOS. Android. Windows XP/7/10. MacOS.
Taille:37.73 MB

TÉLÉCHARGER MODULE TKINTER

Que faut il posséder d'abord? L'interface Tkinter s'installe avec Python. Il suffit donc juste d'installer Python 2. Donnez lui le nom que vous voulez, mais pour que votre fichier puisse être interprété par python, il doit porter l'extension. Les widgets sont tous les objets graphiques que l'on peut insérer dans une interface fenêtre. Le widget Button[ modifier modifier le wikicode ] Chaque widget objet d'interface doit être créé puis placé dans la fenêtre! La pression du bouton a donc pour conséquence la fermeture de la fenêtre Fenetre propriétés et méthodes de l'objet "bouton"[ modifier modifier le wikicode ] Ce qui sera affiché sur votre bouton est contenu dans la propriété "text", passée ici en paramètre de l'objet "bouton".

8 juil. Télécharger Tkinter (Tkinter) et les meilleurs outils du Club des développeurs et IT Pro. This is a Python package with extensions for Tkinter. It supports both Python and Python Currently, the project is in version of the Production stage. Tkinter est le module de Python qui permet aux utilisateurs de réaliser des Si cela ne fonctionne toujours pas, nous vous incitons fortement à re-télécharger. 4 févr. J'aimerai maintenant ajouter le module tkinter et l'éditeur mais je comprend pas étant donné que je suis Je viens de télécharger: tcl python-imaging-tk pour la gestion des images sous tkinter du language from Tkinter import * #Pour python3.x Tkinter devient tkinter class ApplicationBasic().

Par ailleurs, on ne met ni parenthèses ni arguments à self. Lignes 11 et On place les deux widgets dans la fenêtre avec la méthode. On instancie notre application. On donne un titre dans la fenêtre de notre application. Comme on utilise de petits widgets avec la méthode pack , il se peut que le titre ne soit pas visible lors du lancement de l'application. On pourra noter que cette méthode. On lance le gestionnaire d'événements. Au final, vous obtiendrez le même rendu que précédemment cf.

La réponse est simple, lorsqu'un projet de GUI grossit, le code devient très vite illisible s'il n'est pas organisé en classe.

De plus, la non-utilisation de classe rend quasi-obligatoire l'utilisation de variables globales, ce qui on l'a vu, est à proscrire définitivement! Dans la suite du chapitre, nous verrons quelques exemples qui illustrent cela cf. Il permet de dessiner des formes diverses lignes, cercles, etc. Canvas crée un widget canvas ou encore canevas en français.

Questions liées

Cela va créer une zone i. On voit qu'il faut d'abord créer le widget canvas, comme d'habitude en lui passant l'instance de la fenêtre principale en tant qu'argument obligatoire, puis les options.

Notons que nous lui passons comme options la hauteur et la largeur du canvas. Même s'il s'agit d'arguments par mot-clé, donc optionnels, c'est une bonne pratique de le préciser.

En effet, les valeurs par défaut rsiqueraient de nous mener à dessiner hors de la zone visible cela ne génère pas d'erreur mais n'a guère d'intérêt.

Python; télécharger Tkinter [Fermé]

Ligne 6 à 8. Nous dessinons maintenant des objets graphiques à l'intérieur du canevas avec les méthodes. Les arguments obligatoires sont les coordonnées de l'ellipse les deux points englobant l'ellipse, cf.

Ensuite, on passe comme d'habitude des arguments par mot-clé vous commencez à avoir l'habitude!

Le rendu de l'image est montré dans la figure 4 ainsi que le système de coordonnées associé au canvas. Comme dans la plupart des bibliothèques graphiques, l'origine du repère du canvas i. Les x vont de gauche à droite, et les y vont de haut en bas. Figure 4.

Plateformes d'assistance

Attention L'axe des y est inversé par rapport à ce que l'on représente en mathématique. Ainsi, si l'on souhaite présenter une fonction mathématique ou tout autre objet dans un repère régi par un repère mathématique , il faudra faire un changement de repère.

Il s'agit d'une application dans laquelle il y a une zone de dessin, un bouton dessinant des cercles, un autre des lignes et un dernier bouton qui quitte l'application figure 5. Figure 5. Exemple 2 de canvas. Le code suivant crée une telle application : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 import tkinter as tk import random as rd class AppliCanevas tk.

LEFT boutons self. TOP self.

Comme montré dans la rubrique Construire une application Tkinter avec une classe, notre classe AppliCanevas hérite de la classe générale tk. Tk et la fenêtre Tk se retrouve dans la variable self. Ligne 7. On crée un attribut de la classe self.

On lance la méthode. Lignes 12 à On crée un widget canvas en instanciant la classe tk. On place ensuite le canvas dans la fenêtre avec la méthode. Lignes 15 à On crée des widgets boutons et on les place dans la fenêtre. À noter que chacun de ces widgets appelle une méthode différente, dont deux que nous avons créées dans la classe. Ligne 26 à Cette méthode renvoie une couleur au hasard sous forme de chaîne de caractères.

Lignes 30 à On définit deux méthodes qui vont dessiner des paquets de 20 cercles cas spécial d'une ellipse ou 20 lignes. Lors de la création de ces cercles et lignes, on ne les récupère pas dans une variable car on ne souhaite ni les réutiliser ni changer leurs propriétés par la suite. Vous pourrez noter ici l'avantage de programmer avec une classe, le canvas est directement accessible dans n'importe quelle méthode de la classe grâce à self. Les coordonnées de la baballe, ses pas de déplacement, et sa taille sont créés en tant qu'attributs de notre classe.

Ainsi ils seront visibles partout dans la classe. Lignes 25 à Le canvas est ensuite créé et placé dans la fenêtre, puis on définit notre fameuse baballe. À noter, les coordonnées self.

Lignes 33 à Jusqu'à maintenant, nous avons utilisé des événements provenant de clics sur des boutons. La méthode pour faire cela est. Le deuxième argument de la méthode. On l'appelle donc sans parenthèses ni arguments. On notera que tous ces événements sont liés à des clics sur le canvas, mais il est possible de capturer des événements de souris sur d'autres types de widgets. Lignes 40 à On définit une méthode.

Lignes 55 et On utilise la méthode. Ici, on utilise une autre méthode spécifique des objets Tkinter. Ainsi la méthode. Toutefois, ce n'est pas une vraie fonction récursive comme celle vue dans le chapitre 12 exemple du calcul de factorielle , car Python ne conserve pas l'état de la fonction lors de l'appel de. C'est comme si on avait un return, tout l'espace mémoire alloué à la méthode. On obtiendrait un résultat similaire avec la boucle suivante : 1 2 3 4 5 6 7 import time Ligne 60 à On définit la méthode.

Vous noterez qu'outre le self, cette fonction prend un autre argument que nous avons nommé ici mclick. Il s'agit d'un objet spécial géré par Tkinter qui va nous donner des informations sur l'événement généré par l'utilisateur. Dans les lignes 60 et 61, cet objet mclick récupère les coordonnées où le clic a eu lieu grâce aux attributs mclick.

Ces coordonnées sont réaffectées à la baballe pour la faire repartir de l'endroit du clic. Nous créons ensuite un petit texte dans le canevas et affectons des valeurs aléatoires aux variables de déplacement pour faire repartir la baballe dans une direction aléatoire.

Lignes 68 à On a ici deux méthodes. Deux choses sont à noter : i l'attribut self. Même si on ne s'en sert pas, cet argument après le self est obligatoire car il est imposé par la méthode.

Lignes 80 à Cette méthode quitte l'application lorsque l'utilisateur fait un clic sur la touche Esc. Figure 6.

Exemple de canvas animé à deux instants de l'exécution panneau de gauche: au moment où on effectue un clic central ; panneau de droite: après avoir effectué plusieurs clics gauches. Vous trouverez une liste complète ici. En voici la liste avec une brève explication pour chacun : Checkbutton : affiche des cases à cocher. Listbox : affiche une liste d'options à choisir comme dans la figure 1.

Menubutton et Menu : affiche des menus déroulants. Message : affiche un message sur plusieurs lignes extensions du widget Label. Scale : affiche une règle graduée pour que l'utilisateur choisisse parmi une échelle de valeurs. Scrollbar : affiche des ascenseurs horizontaux et verticaux.

Text : crée une zone de texte dans lequel l'utilisateur peut saisir un texte sur plusieurs lignes comme dans la figure 1.

Installation

Spinbox : sélectionne une valeur parmi une liste de valeurs. Il existe par ailleurs des widgets qui peuvent contenir d'autres widgets et qui organisent le placement de ces derniers : Frame : widget container pouvant contenir d'autres widgets classiques, particulièrement utile lorsqu'on réalise une GUI complexe avec de nombreuses zones.

LabelFrame : comme Frame mais affiche aussi un label sur le bord. Toplevel : crée des fenêtres indépendantes. PanedWindow : container pour d'autres widgets, mais ici l'utilisateur peut réajuster les zones affectées à chaque widget fils. Vous trouverez la documentation exhaustive pour tous ces widgets ainsi que ceux que nous avons décrits dans les rubriques précédentes sur le site de l'Institut des mines et de technologie du Nouveau Mexique MNT.

Par ailleurs, la page Universal widget methods vous donnera une vue d'ensemble des différentes méthodes associées à chaque widget. Il existe également une extension de Tkinter nommée ttk, réimplémentant la plupart des widgets de base de Tkinter et qui en propose de nouveaux Combobox, Notebook, Progressbar, Separator, Sizegrip et Treeview. Typiquement, si vous utilisez ttk, nous vous conseillons d'utiliser les widgets ttk en priorité, et pour ceux qui n'existent pas dans ttk, ceux de Tkinter comme Canvas qui n'existe que dans Tkinter.

Vous pouvez importer le sous-module ttk de cette manière : import tkinter. Vous pourrez alors utiliser les classes de widget de ttk par exemple ttk. Button, etc. Si vous souhaitez importer ttk et Tkinter, il suffit d'utiliser ces deux lignes : 1 2 import tkinter as tk import tkinter. Pour plus d'informations, vous pouvez consulter la documentation officielle de Python , ainsi que la documentation très complète du site du MNT.

Pour les débutants, vous pouvez passer cette rubrique. Les variables de contrôle Lorsque vous souhaitez mettre un jour un widget avec une certaine valeur par exemple le texte d'un label , vous ne pouvez pas utiliser une variable Python ordinaire, il faudra utiliser une variable Tkinter dite de contrôle.

Par exemple, si on souhaitait afficher les coordonnées de notre baballe cf. MainLoop Tkinter a une particularité: Il essaie constamment d'adapter la taille de la fenêtre à ce qu'elle contient.

Ça part d'un bon sentiment, mais ce n'est pas toujours ce que l'on souhaite. Généralement, on ne veut pas que la fenêtre passe son temps à changer de taille toute seule.

Les utilisateurs n'aiment pas ça. C'est pour cela que nous figeons la taille de la fenêtre à sa propre taille self. De cette manière, Tkinter cessera d'essayer tout le temps d'adapter la fenêtre à son contenu.

Et nous faisons un update pour être sûr que Tkinter a terminé le rendu des différents widgets qu'il contient et qu'il a terminé de déterminer leur taille. C'est terminé!

Nous avons maintenant notre application. Outils RAD et coordonnées pixel Il peut paraître lourd de construire des interfaces graphiques de cette manière, mais quand on a compris le principe, il est assez simple d'ajouter des éléments et de les assembler dans des conteneurs onglets, panneau redimensionnables, scrollables Au final, c'est très souple.

Mais j'apprécie de moins en moins de genre d'outils. Ils tendent à générer du code inutile, lourd, et certains environnements n'arrivent parfois même pas à relire le code Est-ce qu'il y a des utilisateurs de VisualStudio. Net dans la salle? Je n'aime pas que le designer me viande complètement mon interface, qu'il me fasse disparaître sans raison des évènements, qu'il ne comprenne pas les bases du HTML et CSS ou que le designer me fasse une faute de protection générale en ré-ouvrant un projet.

Créer une interface graphique sans un RAD est un peu plus long, mais vous avez un bien meilleur contrôle sur ce qui est fait, et surtout vous pouvez utiliser des gestionnaire de layout de type grille grid. La plupart des environnements RAD ne travaillent qu'en coordonnées pixel fixes. Pourquoi éviter les coordonnés fixes en pixels? Est-ce que vous avez déjà rencontré ces logiciels où une partie du texte est illisible parcequ'il dépasse d'un widget?

Ce sont les coordonnées pixel en action! Si vous utilisez les coordonnées pixels, votre interface graphique risque d'être inutilisable avec des polices de taille différentes.

Avec un gestionnaire de type grid, les widgets s'adaptent. Vous n'avez jamais été énervé par ces logiciels avec une taille de fenêtre ridiculement minuscule alors que vous avez un écran x? C'est encore les coordonnées pixel en action.